Canada

Le parc de la Mauricie, vu du ciel

Depuis que j’avais lu l’article du blog Chouette World sur le survol du Parc de La Mauricie en hydravion, j’en rêvais. Et ce malgré mon mal de l’air, c’est dire ! C’est simple, voir les lacs d’en haut, les arbres à perte de vue, cela m’a directement mis des étoiles plein les yeux…
Verdict : c’était magique !

Première fois que je fais de l’hydravion, on fait un détour par rapport au reste de l’itinéraire parce que j’ai vraiment super envie de le faire. Le matin du jour J, on arrive à l’hydrobase, perdue au milieu de la forêt, au bord du Saint-Laurent.

Dans l’hydravion, nous étions 7 en comptant le pilote. Ce dernier fournissait quelques explications et commentaires sur ce que nous voyions, ce que c’était ou encore sur les réglementations en hydravion. Super intéressant !

Côté sensations, l’hydravion c’est comme l’avion, excepté le décollage. Il se fait évidement sur l’eau, assez surprenant, plus doux qu’un avion classique. Par contre, c’est beaucoup plus bruyant, d’où le casque.

Avant de survoler les lacs, on suit le saint Laurent, les lacs apparaissent petit à petit, avec des résidences de vacances sur les rives. C’est loin d’être le plus joli, mais c’est assez amusant de voir les bâtiments d’en haut, elles ressemblent à de minuscules maisons de monopoly. En fait, elles sont vite oubliées pour le paysage environnant.

On survol un petit lac, qui vu d’en haut à une forme de cœur, trop mignon !
Prenant les photos à travers la vitre de l’hydravion, j’ai eu quelques soucis techniques : reflets et saletés sur la vitre. C’est particulièrement visible sur celle-ci, mais c’est la plus jolie que j’ai de ce lac donc tant pis, je la mets quand même.

Puis arrive le parc National de la Mauricie, fini les constructions.
Imaginez, la forêt à perte de vu, parsemée de lacs de toutes tailles. Les couleurs de l’automne qui commencent à pointer le bout de leur nez. Le pilote nous a dit que de là, vers le nord, on ne trouve que de la végétation sur 1300 km. Cela semble incroyable, autant de nature préservée.

Cela pourrait être lassant de voir des arbres et des lacs, mais non. La vue change continuellement, chaque lac, chaque relief est unique. Les nuages jouent avec le soleil rendant chaque instant différent du précédent.

Au retour, on passe au-dessus de Shawinigan, la ville du coin, et de son barrage électrique. Après les paysages incroyables vu avant, bien qu’intéressant, cela ne fait pas le poids.

Par contre, comme c’est une petit avion, ça bouge un petit peu plus qu’un avion ligne. Du coup moi et mon mal des transports nous n’avons pas été ravi. Malgré mon dérangement, la beauté des paysages et la vue d’en haut ont largement compensées !

Pratique

Nous avons vécu cette magnifique expérience avec Hydravion Aventure.
J’avais réservé le vol à l’avance, via leur site web.

Plusieurs formules sont possibles, des vols panoramiques de 30 minutes à 1h15, entre 99  et 235$CA, mais aussi une envolée gourmande, une sportive et une spécial mariage. Bref, il y en a pour tout les goûts.
Nous avions choisi le vol panoramique de 1h, soit 50 minutes de vol.

L’accès
À l’adresse indiquée sur le site web, on tourne sur un chemin qui s’enfonce dans la forêt sur plusieurs kilomètres. Nous avons cru nous être perdu, mais non, il y a bien plusieurs kilomètres serpentant dans la forêt pour y accéder. Le point de repère : le fleuve, la route est pas mal en hauteur, il faut donc descendre jusqu’au niveau des rives.
Il est possible de loger sur place.

Point important : ne pas oublier de confirmer le vol la veille ! Si je le précise c’est parce que c’est du vécu : après une journée de voiture et une nuit en camping sans accès à la wifi ni data, nous n’avons pas vérifié nos mails. Heureusement, que nous étions hors saison et qu’ils ont été hyper compréhensifs de notre situation. Ils se sont arrangés pour que nous puissions faire le vol, avec 2h de retard par rapport à notre réservation, mais on s’en fichait complètement parce c’est mieux que de ne pas le faire du tout et perdre l’argent !

Vous avez déjà fait de l’hydravion ? Si oui, où ? Si non, cela vous tente ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *